Qualité de vie et écologie

portpropre2015

13 août 2015 : Port-Fréjus, l’un des ports les plus soignés de France, au label européen « port propre » et détenteur du pavillon bleu, offre aux plaisanciers et aux visiteurs un confort qui privilégie l’environnement.

Var-matin du 04/08/2015

Port-Fréjus : qualité de vie et écologie

L’un des ports les plus soignés de France, au label européen « port propre »et détenteur du pavillon bleu, offre aux plaisanciers et aux visiteurs un confort qui privilégie l’environnement.

Il fait bon vivre à Port-Fréjus. Près de 800 anneaux, cinq à vingt bateaux en escale chaque jour pendant la saison estivale et jusqu’à 40 au quotidien en août. Les plaisanciers ne s’y trompent pas et choisissent comme destination « l’un des ports les plus propres de France ». Des quais jusqu’aux pontons, tout y est confortable et tourné vers le développement durable.

Il a d’abord obtenu le label « pavillon bleu » en 1993, puis celui de « port propre » en 2012. « Parce que dès la création du port, en 1989, la politique a été résolument tournée vers la qualité de l’accueil et la protection de l’environnement, même à un moment où ce n’était pas encore la mode. C’est une démarche quotidienne, un travail de tous les jours depuis 25 ans. Nous sommes d’ailleurs récompensés de nos efforts puisque le magazine spécialisé « voiles et voiliers », qui donne la parole aux plaisanciers, a classé Port-Fréjus à la quatrième place de la région PACA », explique Philippe Manon, maître de port.

Récupérer tous les déchets

Port-Fréjus s’est donc équipé, année après année, des derniers outils indispensables pour protéger ses eaux comme « les points propres » qui centralisent le tri sélectif afin de récupérer tous les déchets des bateaux.

Des simples ordures ménagères aux plastiques, verres et aux macrodéchets plus complexes comme les batteries, les solvants, peintures de carénages, huiles de vidanges… Et de quoi récupérer les eaux noires des bateaux constituées des douches, de la vaisselle et des toilettes.

Pour les plaisanciers, quatre blocs sanitaires haut de gamme et nettoyés plusieurs fois par jour, sont à disposition aux quatre coins du port.

Plus aucune excuse pour salir le milieu marin du port, devenu clair comme de l’eau de roche. Pour cela, des analyses régulières permettent de vérifier à quatre points différents le taux d’Escherichia coli, montrant si certains bateaux ont rejeté leurs eaux usées par-dessus bord. L’usage des WC à rejet direct est totalement prohibé (utilisation des blocs sanitaires ou rejet dans les cuves des bateaux).

« Nous avons même passé des conventions avec les loueurs professionnels qui se doivent d’expliquer les règles aux locataires. Car les gens qui louent un yacht ou un voilier une semaine ou un week-end ne savent pas forcément qu’il ne faut pas vider les toilettes dans le port et qu’on met à disposition des sanitaires d’une grande qualité. Ce n’est souvent pas de la mauvaise volonté mais juste un manque d’information. Nous voulons donc renseigner le plus possible et nous organisons des campagnes de sensibilisation sur les problématiques de l’environnement. Nous avons, très tôt crée l’opération « l’écho du cachalot » pour faire la prévention », ajoute Philippe Manon.

Entretenu en permanence

Au plaisancier qui a tendance à prendre son produit vaisselle hyperagressif et sa javel, l’équipe du port explique « à quel point c’est néfaste pour la faune et la flore marine. Mais pour être efficace, il s’agit aussi de proposer des solutions. Nous avons donc demandé aux magasins d’accastillage du port de présenter des gammes biodégradables ».

« C’est un port entretenu en permanence. On vient de refaire les platelages, on va repeindre la capitainerie. Il y a une grande qualité de prestations (eau, électricité, Wifi…) », souligne le directeur du port Bernard Rivory. Et pour Pierre Joly, président-directeur général de la société d’économie mixte qui gère Port-Fréjus : « Avec un cadre si beau, où il fait si bon séjourner… et y travailler, c’est la moindre des choses que de prendre soin du milieu marin, protéger la nature et ce port ».

Récupérer les eaux noires : un service gratuit offert par la SEM

La société d’économie mixte de Port-Fréjus offre gratuitement un service de qualité aux plaisanciers : la récupération des eaux noires des bateaux (douches, vaisselle et toilettes).

Les voiliers qui ne sont pas équipés de cuves doivent utiliser les blocs sanitaires. Et pour tous les yachts qui possèdent des cuves, elles doivent impérativement être vidangées sans rejet dans le port.

Port-Fréjus a donc acquis depuis longtemps une pompe mobile suffisante pour vidanger les caisses tout au long de l’hiver (rares sont ceux qui vivent à l’année sur leur embarcation).

Mais pour la grande fréquentation de la saison estivale, la SEM fait appel et paie les services de la société « Ecotank » spécialisée dans le traitement en toutes circonstances.

Une barge spéciale de huit mètres se rend d’un bateau amarré à l’autre pour vidanger les cuves selon les besoins. Équipé de toutes les connectiques, Ecotank est en mesure de répondre à toutes les demandes, pompant les eaux noires mais aussi les gasoils, huiles…et nettoie, désinfecte, dégraisse…

M’approche de la barge par la mer permet d’opérer en toute discrétion afin de n’occasionner aucune gêne pour les personnes présentes à bord.

« Nous offrons ce service gratuitement pour inciter les plaisanciers et qu’ils en prennent l’habitude. Il faut faire entrer dans les mœurs de ne pas jeter les eaux usées par-dessus bord », rappelle le PDG de la SEM, Pierre Joly.

Jocelyn JORIS

portpropre2015-2